Home

Salle Giorgio Vasari

 

9h15: Accueil et petit-déjeuner

 

Matin : Infiltrer le réseau de télédiffusion, un espace trop étroit ? (1)

 

Modération: Janig BEGOC

Maître de conférences en Histoire et théorie des arts visuels à l’Université de Strasbourg. Ses recherches portent sur l’histoire, la réception critique et l’historiographie de l’art corporel et de la performance. Elle a co-dirigé la publication de l’ouvrage La performance : entre archives et pratiques contemporaines (2011).

 

9h45: Fleur  CHEVALIER, Salvador Dalí : la méthode paranoïaque-critique à la conquête de la télévision française

Doctorante en Esthétique, sciences et technologies des arts à l’Université de Paris 8. Sa thèse se propose d’écrire et de nouer les histoires parallèles de l’art vidéo et de la performance au sein du réseau de télédiffusion de 1975 aux années 1990. Elle a notamment été recrutée en 2010 par le C2RMF pour reconstituer une histoire du flicker film dans le cadre d’une étude sur la numérisation des films d’artistes.

 

10h25: Jacques LIZENE, Lizène, Le Petit Maître, La Télévision et l’Art Vidéo, vite

« C’est en 1971 qu’il découvre, avec Guy Jungblut dit Yellow, le Portapack Sony… et qu’il déclare à celui-ci : “il faut faire quelque chose avec ça !”… et de lui proposer un grand nombre de projets spécifiques. Pour la télévision en particulier c’est en 1978 que feu Paul Paquay lui propose de réaliser une pièce vidéo pour l’émission Vidéographie du centre de production de Liège de la RTBF sous la direction de Robert Stéphane. Il la réalisera en 1979, d’après des projets de 1971, et l’intitulera Quelques séquences d’art sans talent (Art sans talent, 1966). Il faut noter qu’en 1966 il dessine au fusain un écran de téléviseur comme un cartouche égyptien avec à l’intérieur une figure “néo-rupestre”. Voilà ! »

 

11h05: Aline CAILLET, Matthieu Laurette et la télévision : une hybridation forcée ?

Maître de conférences en Esthétique et philosophie de l’art et co-responsable de la galerie Michel Journiac à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Elle co-anime depuis 2005 le cycle de conférences Minimum 2. Membre du comité de rédaction de la revue Cités (PUF), elle co-dirige la collection “Ouvertures Philosophiques” à L’Harmattan. Elle est l’auteur de Quelle critique artiste ? Pour une fonction critique de l’art à l’âge contemporain (2008) et a collaboré à de nombreux ouvrages et revues.

 

11h45: Entretien entre Fabrice HYBER et Bernard MARCADE : Autour d’Eau d’or, eau dort, odor (Biennale de Venise, 1997)

Fabrice Hyber : “Prothèse mentale qui prolonge la pensée par le corps” ou “entreprise mettant en réseau des individus, des idées et des savoir-faire”, son œuvre est conçue sous la forme d’un gigantesque rhizome qui se développe sur un principe d’échos. Procédant par accumulations, hybridations, mutations, il opère de constants glissements entre des domaines extrêmement divers. Chaque œuvre n’est qu’une étape intermédiaire et évolutive de ce “work in progress” qui se répand comme une prolifération de la pensée. (http://hyber.tv/)

Bernard Marcadé : Critique d’art, organisateur d’expositions indépendant et professeur d’Esthétique et d’Histoire de l’art à l’École Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy. Il est l’auteur de Marcel Duchamp, une vie à crédit (2007), Fabrice Hyber (2009), Les 53 œuvres qui M’ébranlèrent le monde (2010) et  Wim Delvoye (2012). Il prépare une biographie de Francis Picabia.

 

 

Après-midi : Infiltrer le réseau de télédiffusion, un espace trop étroit ? (2)

 

Modération : Jean-Paul FARGIER

 

14h15: Caroline TRON-CARROZ, Ant Farm, Media Burn : le détournement comme arme critique

Docteure en Histoire de l’art contemporain, elle enseigne l’Histoire de l’art à l’Ecole des Beaux-arts de Grenoble. Ses recherches portent essentiellement sur l’objet télévision dans le champ de l’art, les collectifs vidéo des années 70 et la conservation du patrimoine technologique. Elle a participé à des publications anglophones et françaises dont la revue 20/21e siècles. La publication de ses travaux de thèse sur l’objet télévision dans l’art contemporain est en préparation avec l’INA.

 

14h55: Cinzia CREMONA, Douglas Davis: the television screen as a mediator of artistic and personal relationships

Artiste et chercheuse, son doctorat à l’Université de Westminster à Londres, Intimations : Videoperformance and Relationality, sera soutenu en 2014. Son travail a été exposé en Europe, aux USA, en Russie et au Japon. Elle est course leader pour le MA Contemporary Art and Professional Practice à la Art School de Colchester au Royaume-Uni.

 

15h35: Mickaël PIERSON, Marina Abramović et les media : diffuser la performance

Doctorant en Arts et sciences de l’art et chargé d’enseignement à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et à l’Université de Picardie Jules Verne d’Amiens, il travaille sur l’expérience du spectateur dans les relations entre art contemporain et cinéma. Il est conseiller éditorial du webzine Il était une fois le cinéma et collabore avec plusieurs artistes. Ses textes ont été publiés dans plusieurs revues (Chimères, Diapo, Marges) et ouvrages.

 

pause

16h45: Entretien avec ORLAN

ORLAN et Fleur CHEVALIER

ORLAN explore différentes techniques : la photographie, la vidéo, la sculpture (en résine, marbre et sculpture gonflable), le dessin, l’installation, la performance, la biotechnologie, etc…. Elle a été la première artiste à utiliser la chirurgie comme médium artistique de 1990 à 1993. Son travail est régulièrement montré et figure dans de nombreuses collections publiques et privées en France et à l’étranger. (www.ORLAN.eu)

 

Conclusion

 

 

Cocktail de clôture

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s